Les températures

Le régime de croisière du poisson est tout naturellement influencé par la température d’eau. La meilleure période pour la recherche alimentaire et la croissance du poisson, correspond à la température idéale pour chaque espèces. Cet optimum thermique est déterminé par le taux d’oxygène dissous présent dans l’eau, nécessaire à notre carnassier.

 

 EN HIVER : équilibre des températures.
En grande rivière, où lac de barrages, l’écart thermique zone pélagique (surface) et benthique (fond) est plus important. En règle générale le niveau de la température baisse de 1° C par mètre, pour atteindre un minimum de 4° C environ dans les grandes profondeurs, abysses dans lacs de barrages. Il faudra rechercher nos carnassiers dans les profondeurs d’eau excessives. En effet, plus l’on descend profondément dans la couche d’eau et plus la température baisse. De même, lors des canicules, les carnassiers privilégient les moments de fraîcheurs: aube, crépuscule, ainsi que tous changements de temps, pluies orages, ciel couvert et nuageux, permettant un rafraîchissement de l’atmosphère, et une augmentation de l’oxygène dissous.
L’eau se refroidit progressivement et moins vite que l’air, elle est donc plus souvent moins froide en hiver que l’atmosphère. Cette baisse progressive, permet aux organismes de ne pas subir d’écarts thermiques brutaux, toujours dommageables pour l’espèce. Avec le froid, végétaux et planctons, connaissent aussi une diminution d’activité importante. Cet affaiblissement du début de la chaîne alimentaire agit sur le métabolisme du carnassier en modifiant son niveau d’activité.
Chaque espèce à une fourchette de température de prédilection qui lui est propre. Plus on en s’éloigne, et plus son activité ralentit. C’est le cas pour la vitesse de digestion des proies, qui détermine la fréquence d’alimentation. Un carnassier qui préfère des températures de 15°/18° C. Il mettra beaucoup plus de temps à digérer une proie dans un milieu à 4°/6° C, que dans un milieu à 15°/18° C. Il éprouvera donc le besoin de se nourrir beaucoup moins souvent.  Mais il rattrapera ce manque de quantité par un rapport énergétiques plus prolifique pour son métabolisme. En hiver n’hésitez pas à employer des proies plus grosses qu’à l’ordinaire.
Lors de périodes de grands froids, certains poissons n’hésitent pas à réduire leur métabolisme jusqu’aux limites du végétatifs (minimum vital). Cela s’avère exact pour les plus gros poissons, puisqu’ils sont les plus résistants, mais ce sont eux aussi qui paradoxalement sont les derniers à ralentir leur activité alimentaire et à entrer en léthargie.
Pour l’oxygénation du poisson en période de forte chaleur, ce processus se trouve déstabilisé suite à une moins bonne dissolution de l’oxygène dans l’élément liquide, dut entre autre à la concurrence massive de certaines bactéries, qui elles aussi, consomment de l’oxygène. La solution la plus systématique est l’augmentation de leur rythme respiratoire. Mais pour cela ils ont besoin de beaucoup d’énergie. Ils économisent donc le moindre de leur mouvement.

 

La température de l’eau Je suis confiant entre 10 et 20 °c. En dehors de cette fourchette, je pense que les résultats sont plus aléatoires mais pas toujours.  J’aime bien des eaux entre 12 et 14 °c. De bonnes périodes existent, tant au réchauffement qu’au refroidissement. Dans le 1° cas, quand le seuil des 10 °c est franchi. Dans le 2° cas, celui des 20 °c…

 

En période de forte chaleur : L’eau est un milieu de vie mouvant, instable, fluctuant de niveau et de température. La qualité d’oxygène disponible est un paramètre qui conditionne le comportement et l’alimentation des poissons à certains moments de l’année. Il est donc intéressant de s’y intéresser !.
–  un bon ombrage peut baisser de 2° la température de l’eau sur 400m.
L’oxygène est un gaz présent dans l’air, mais aussi dans l’eau sous forme dissoute. Comme nous les poissons en ont besoin pour respirer, mais contrairement à sa forme atmosphérique, dont le taux est stable à peu prés partout et tout le temps, sa teneur dans l’eau varie, ce qui conduit à des situations plus ou moins confortable pour les poissons. La température est la première raison expliquant ces variations. Ainsi, les eaux fraîches sont naturellement riches en oxygène, et les eaux chaudes beaucoup plus pauvres. A cette première règle, facile à comprendre et dont la cause est purement physico-chimique, viennent se greffer deux autres mécanismes, plus subtils et impulsés par la vie. Le premier est la respiration. Il concerne la totalité des êtres vivants, des poissons aux végétaux aquatiques, en passant par le plancton ou les bactéries, qui consomment les vases. Tous respirent et de ce fait, consomment de l’oxygène.

SHADCONCEPT

VENTE de leurres souples prêt à pêcher pour la pêche du Sandre. Je vous propose un outil indispensable pour vous faciliter la tâche au moment de choisir le LS le mieux adapté aux conditions et au type de poissons. Chaque LS est montés avec précision pour en tirer un maximum d’efficacité. Chaque saison aura une gamme de LS à proposer.

(allez sur la page VENTE)

Les meilleurs heures de pêche en période hivernale avec une journée ensoleillée :

Sur le page (comment les trouver) j'explique les raisons des meilleurs moments de la journée. La température de l'eau monte de quelques fractions de degrés ou plus, que ce passe-t'il ?.

Comprendre pourquoi le sandre peut ne pas mordre :

(16 raisons). page: observations personnels.

Traquer le Sandre dès l’ouverture en lac:

Quelques informations pour le pêcher au leurre souple. page: informations personnelles.

PROJET DE STOCKAGE DE DECHETS RADIOACTIFS

Ce stockage est prévu sur la commune de Saint-Julien-aux-bois) en corrèze à LAPORTE par AREVA dans un délai imminent. Pour plus d'informations cliquer sur le lien Actualités de mon site.

L’évolution des leurres souples

LEURRES HYBRIDES : (mi-vert, mi-shad) et (entre le LS et le poisson nageur). LA DENSITE DU LS : ( leurre à forte densité qui peuvent se passer de lestage, animation beaucoup plus naturelle). LES LS CREUX : il peuvent avoir plusieurs avantages. Modification de la densité du leurre en opposition au lestage, ou ajout d'attractant dans le corps. Les possibilités de lestage sont très variées pour différentes utilisations : pêche en surface, évolution contrôlée en profondeur.

L’engouement pour le NO-KILL

Le fait de relâcher tout ou une partie de ses prises, et la création de parcours du même nom contribuent à faire prendre conscience de l'importance de limiter nos captures. Mais pour relâcher le poisson dans de bonnes conditions encore fait-il qu'il ne se vide pas de son sang, ou que sa gueule ne soit pas déchirée par des triples très efficaces... Je comprend difficile de sous armée un LS, mais je pense qu'avec un peu plus de concentration et de motivation, le poisson peut ne pas ce rater. Les moucheurs écrasent depuis longtemps leurs ardillons pour relâcher plus aisément truites et ombres, bien sur ces poissons sont plus fragile. Mais pourquoi pas le pêcheur aux carnassiers en mettant sur le LS que l'hameçon simple de la tête plombée et d'armer le LS qu'avec un simple hameçon. Et même aller plus loin écraser les ardillons, ou de concevoir par les fabricants des hameçon de TP sans ardillons avec une nouvelle forme permettant d'éviter que le poisson ce décroche trop facilement. De plus cela permettrait de ne pas âbimer le poisson au moment de la relâcher. Pour moi l'avenir c'est ça.

Les meilleurs LS de petites tailles pour la pêche du Sandre (printemps-été) selon moi :

13 modèles de SHADS : Easy Shiner (Keitech) - FAT Keitech - Ripple Shad (Berkley) - Tournament d' Fin (Daiwa) - Grass Minnow (Ecogear) - Turbo Shad (Bass Assassin) - Swim Fish (Lunker City) - Black Minnow (Fiiish) - One up Shad (Sawamura) - Clonay 2 (Relax) - Grubby Shad (Gunki) - Pulse Shad (Berkley) - Shad GT (Delalande) -

Concernant le leurre dure redoutable SMITH CONTACT pour la truite :

Remplacer l'hameçon triple de ses leurres par un simple ne réduit pas beaucoup le nombre de prise mais contribue à les relâcher dans de meilleurs conditions. Mais cela peut concerner d'autres leurres dures.

Des chroniques pêche à la radio

Depuis le mois de mai 2009, en partenariat avec France Bleu Limousin, la pêche est présente sur les ondes. En effet, quotidiennement pendant juillet et août, et tous les week-end en dehors de la période estivales, des chroniques pêche s'adressant à un large public sont diffusées. Ces chroniques, parlent le plus simplement possible de la pêche, tout en donnant quelques conseils de base. Si vous souhaitez entendre parler d'un sujet précis et intéressant le plus grand nombre, n'hésitez pas à nous contacter car vos idées nous intéressent ! l'animateur fédéral 05 55 06 34 77.

Pollution :

La haute Dordogne est morte pour plusieurs années. Informations sur le site (Médias actualités).

Quelques marques de LS pour la pêche du Sandre :

Black minnow - One'up Shad - Fat Keiteck - Grubby Shad - Savagear Lures - Daiwa Tournamente - les Powerbaits - Gulp!Aline Minnow - Swimming Eel - Flex - PDL.
novembre 2018
L M M J V S D
     
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930