Le brochet

 

 

bigstock-underwater-photo-big-pike-eso-32739506[1]

Nom commun :  brochet                                   

Nom scientifique : Esox Lucius

Famille : écocides

Ordre : clupéiformes

Classe : ostéichthyens

Comment le reconnaître : La silhouette du brochet est caractéristiques. Son corps est allongé et comprimé latéralement, sa tête est basse à museau élancé et plat, formant un bec de canard, et sa bouche offre une large ouverture. Sa dentition est composée d’environ 700 dents solides de dimensions variées, implantées partout, sur le palais, sur les arcs labiaux, sur la mâchoire supérieure (ou elles sont les plus nombreuses), sur la mâchoire inférieure et proéminente (ou elles sont les plus grosses et les plus rares).La gueule est puissance, large et concave; les yeux sont placés un peu au -dessus, dans une position qui permet au brochet de voir dans toutes les directions. Il possède une seule nageoire dorsale, haute et courte, située prés de la queue et à l’opposé de la nageoire anale de forme presque identique. La nageoire caudale est développée et puissante, peu échancrée; les nageoires ventrales sont moyenne comme le sont aussi les nageoires pectorales; ces dernières se trouvent sous les ouvertures branchiales qui sont très grande.

Comportement :  Même jeune, le brochet s’éloigne de ses semblables et vit en solitaire, choisissant un coin dans des eaux calmes, peu profondes en générale, très herbeuses, riches en joncs en roseaux  sur la rive. Il aime aussi les étangs, les launes, les bras morts et les embouchures des petits affluents. Au fur à mesure que l’herbe croît, il recherche des zones plus profondes, mais toujours proches de la rive, dans lesquelles il se déplace à la recherche de la nourriture. Adulte, il rejoint des zones profondes à eau calme ou close, encombrées d’algues et d’herbes paludéennes, de hauts roseaux, d’îlots de végétaux flottants à racines profondes, des branchages, des troncs, des épaves immergées, si ces zones sont toujours poissonneuses. Le brochet ne chasse pas, mais attend ses victimes auxquelles il tend des embuscades. Il attaque de façon foudroyante poissons et amphibiens qui passent, ignorants du danger.

Robe : Le corps, entièrement recouvert de petites écailles, a une robe très mimétiques; elle varie selon l’habitat. Elle est habituellement d’un vert-brunâtre ou d’un ver bouteille, plus ou moins sombre sur les parties supérieures, avec les flancs striés ou marbrés de grandes taches tantôt claires, tantôt brunâtre ou jaune olive, à dessin transversal ou oblique. On note des bandes longitudinales sombre sur la tête; des bandes irrégulières se détachent sur les nageoires; le ventre est blanchâtre. Les couleurs sont plus marquées chez les jeunes sujets; pendant le frai, la robe présente des reflets de couleur bronze.      

Un sprinteur féroce  : Tout, chez le brochet, souligne l’aspect de férocité et justifie sa réputation de prédateur vorace. La forme longue du corps et la disposition en arrière des nageoires en font un « sprinteur » véloce, au bond rapide et puissant, qui mord la victime de passage sans toutefois prolonger sa course. Le brochet renonce à une longue poursuite, pour revenir à son coin d’embuscade dans l’attente d’un autre poisson imprudent.

 Alimentation : C’est le prédateur le plus insatiable des eaux douces. Il mange en un jour des proies pouvant atteindre 30% de son propre poids, mais sa digestion est très lente : il peut mettre trois jours pour digérer un poisson de 300 g. Alevin, il se contente de daphnies (petits crustacés se trouvant dans le plancton); ensuite in s’attaque aussi à des poissons beaucoup plus gros comme des gardons, des ablettes, des rotengles, et même d’autre brochets; il mange aussi des grenouilles, des souriceaux et même des petits oiseaux qu’il saisit par les pattes. Il arrive même qu’il morde le museau d’animaux en train de s’abreuver.

  Croissance : Au printemps, la femelle dépose de 50 000 à 100 000 œufs pour chaque kilo de son poids. L’éclosion intervient 10 à 20 jours après, et les alevins, longs de 7 à 8 mm, se collent aux tiges des herbes aquatiques au moyen de papilles adhésives placées prés de la bouche, restant immobiles sans se nourrir durant quelques jours jusqu’à résorption du sac vitellin. Au bout de 2 semaines, ils commencent à se nourrir. Leur croissance est rapide : à 1 ans, les mâles mesurent 25 cm de long, les femelles 40 cm. Le brochet vit 10 à 15 ans, certaines femelles de 30 ans atteignent 1,50 m et dépassent 30 kg.

 Les trois positions : Quand il est rassasié, le brochet se retire dans un coin tranquille et reste en position oblique, tête vers le bas, jusqu’à la fin de la digestion; puis il reprend la position horizontale jusqu’à ce que, poussé par la faim, il se tienne à l’oblique, la tête tournée vers le haut, prêt à bondir sur les proies qui, imprudentes, vont passer devant lui.

SHADCONCEPT

VENTE de leurres souples prêt à pêcher pour la pêche du Sandre. Je vous propose un outil indispensable pour vous faciliter la tâche au moment de choisir le LS le mieux adapté aux conditions et au type de poissons. Chaque LS est montés avec précision pour en tirer un maximum d’efficacité. Chaque saison aura une gamme de LS à proposer.

(allez sur la page VENTE)

Les meilleurs heures de pêche en période hivernale avec une journée ensoleillée :

Sur le page (comment les trouver) j'explique les raisons des meilleurs moments de la journée. La température de l'eau monte de quelques fractions de degrés ou plus, que ce passe-t'il ?.

Comprendre pourquoi le sandre peut ne pas mordre :

(16 raisons). page: observations personnels.

Traquer le Sandre dès l’ouverture en lac:

Quelques informations pour le pêcher au leurre souple. page: informations personnelles.

PROJET DE STOCKAGE DE DECHETS RADIOACTIFS

Ce stockage est prévu sur la commune de Saint-Julien-aux-bois) en corrèze à LAPORTE par AREVA dans un délai imminent. Pour plus d'informations cliquer sur le lien Actualités de mon site.

L’évolution des leurres souples

LEURRES HYBRIDES : (mi-vert, mi-shad) et (entre le LS et le poisson nageur). LA DENSITE DU LS : ( leurre à forte densité qui peuvent se passer de lestage, animation beaucoup plus naturelle). LES LS CREUX : il peuvent avoir plusieurs avantages. Modification de la densité du leurre en opposition au lestage, ou ajout d'attractant dans le corps. Les possibilités de lestage sont très variées pour différentes utilisations : pêche en surface, évolution contrôlée en profondeur.

L’engouement pour le NO-KILL

Le fait de relâcher tout ou une partie de ses prises, et la création de parcours du même nom contribuent à faire prendre conscience de l'importance de limiter nos captures. Mais pour relâcher le poisson dans de bonnes conditions encore fait-il qu'il ne se vide pas de son sang, ou que sa gueule ne soit pas déchirée par des triples très efficaces... Je comprend difficile de sous armée un LS, mais je pense qu'avec un peu plus de concentration et de motivation, le poisson peut ne pas ce rater. Les moucheurs écrasent depuis longtemps leurs ardillons pour relâcher plus aisément truites et ombres, bien sur ces poissons sont plus fragile. Mais pourquoi pas le pêcheur aux carnassiers en mettant sur le LS que l'hameçon simple de la tête plombée et d'armer le LS qu'avec un simple hameçon. Et même aller plus loin écraser les ardillons, ou de concevoir par les fabricants des hameçon de TP sans ardillons avec une nouvelle forme permettant d'éviter que le poisson ce décroche trop facilement. De plus cela permettrait de ne pas âbimer le poisson au moment de la relâcher. Pour moi l'avenir c'est ça.

Les meilleurs LS de petites tailles pour la pêche du Sandre (printemps-été) selon moi :

13 modèles de SHADS : Easy Shiner (Keitech) - FAT Keitech - Ripple Shad (Berkley) - Tournament d' Fin (Daiwa) - Grass Minnow (Ecogear) - Turbo Shad (Bass Assassin) - Swim Fish (Lunker City) - Black Minnow (Fiiish) - One up Shad (Sawamura) - Clonay 2 (Relax) - Grubby Shad (Gunki) - Pulse Shad (Berkley) - Shad GT (Delalande) -

Concernant le leurre dure redoutable SMITH CONTACT pour la truite :

Remplacer l'hameçon triple de ses leurres par un simple ne réduit pas beaucoup le nombre de prise mais contribue à les relâcher dans de meilleurs conditions. Mais cela peut concerner d'autres leurres dures.

Des chroniques pêche à la radio

Depuis le mois de mai 2009, en partenariat avec France Bleu Limousin, la pêche est présente sur les ondes. En effet, quotidiennement pendant juillet et août, et tous les week-end en dehors de la période estivales, des chroniques pêche s'adressant à un large public sont diffusées. Ces chroniques, parlent le plus simplement possible de la pêche, tout en donnant quelques conseils de base. Si vous souhaitez entendre parler d'un sujet précis et intéressant le plus grand nombre, n'hésitez pas à nous contacter car vos idées nous intéressent ! l'animateur fédéral 05 55 06 34 77.

Pollution :

La haute Dordogne est morte pour plusieurs années. Informations sur le site (Médias actualités).

Quelques marques de LS pour la pêche du Sandre :

Black minnow - One'up Shad - Fat Keiteck - Grubby Shad - Savagear Lures - Daiwa Tournamente - les Powerbaits - Gulp!Aline Minnow - Swimming Eel - Flex - PDL.
mai 2018
L M M J V S D
     
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031