Le sandre

sandre_f__d___12[1]

Nom commun : sandre                     

Nom scientifique : Lucioperca

Famille : percidés                            

Ordre : perciformes

Classe : ostéichthyens

Comment le reconnaître : Le corps du sandre est long, de section arrondie, avec une légère élévation en arrière de la tête. Cette dernière, allongée, se termine en pointe. La bouche est largement fendue. Les mâchoires sont garnies de dents. la mâchoire supérieure portant deux fortes canines suivies de dents de velours. La mâchoire inférieure porte deux grandes canines suivies d’autres plus petites, mélées aux dents de velours. La langue est lisse. Le dos porte deux dorsales contiguës: la première portée par des rayons épineux, la seconde ne comprenant que des rayons mous. Les deux premiers rayons de la nageoire anale sont épineux. La caudale large, échancrée, est précédée par un pédoncule caudal long et arrondi.

Comportement :  Le sandre colonise les lacs, les étangs, les canaux, les rivières aux eaux lentes. Il semble préférer les zones profondes, encombrées, les amas de pierres, les obstacles. Le sandre ne s’éloigne guère des berges profondes ou enrochées. En lac, on le trouve dans les grandes fosses ou à proximité des bois immergés, le long des berges abruptes. Son activité est essentiellement crépusculaire, voire nocturne. Les plus jeunes chassent en groupe, alors que les plus âgés demeurent solitaires.

Robe : Des écailles moyennes rugueuses recouvrent le corps du sandre. Le gris verdâtre domine sur le dos, les flancs plus clairs sont marqués de 8 à 15 bandes transversales sombres. Ces bandes se transforment en taches sombres que apparaissent sur les nageoires dorsales et caudale. Le ventre est gris jaunâtre. La ligne latérale se prolonge, au-delà du pédoncule caudal, sur la nageoire caudale.

Alimentation : L’étroitesse du gosier du sandre lui fait consommer, à taille égale, des proies de plus petites dimensions que le brochet. Les sandres petits et moyens chassent en bande parmi les autres poissons. Ils blessent leurs victimes lors de leur passage puis reviennent en arrière pour les ingurgiter. Les plus gros, solitaires, se contentent de ramasser les poissons agonisants. Le sandre ne dédaigne pas les vers, larves, tétards et rainettes. Les jeunes se nourrissent de plancton.

Reproduction : La ponte, un peu plus tardive que celle de la perche, se déclenche entre avril et juin, lorsque la température atteint 15°C. Chaque femelle dépose environ 100 000 œufs par kilo de son poids sur le fond, parmi les graviers ou les racines des arbres bordiers. Les endroits de ponte (nids) sont préparés par le mâle. Les œufs demeurent en paquet et sous la surveillance des parents. L’incubation dure environ une semaine. A l’éclosion les alevins mesurent 3 à 5 mm et son presque transparent. Ils se répartissent en surface où ils se nourrissent des organismes liés au plancton (daphnies,cyclops), puis de larves d’insectes (diptères, surtout) et de vers. Ensuite, ils s’attaquent aux alevins d’autres poissons (cyprinidés essentiellement).

Croissance : La croissance est relativement rapide: dès l’automne les jeunes sandres atteignent une dizaine de centimètres. A la fin de la deuxième années ils mesurent de 30 à 35 cm, et 40 à 50 cm à la fin de la troisième. Les très gros sujets mesurent 1 m pour 10 kg mais restent très rares.

SHADCONCEPT

VENTE de leurres souples prêt à pêcher pour la pêche du Sandre. Je vous propose un outil indispensable pour vous faciliter la tâche au moment de choisir le LS le mieux adapté aux conditions et au type de poissons. Chaque LS est montés avec précision pour en tirer un maximum d’efficacité. Chaque saison aura une gamme de LS à proposer.

(allez sur la page VENTE)

Les meilleurs heures de pêche en période hivernale avec une journée ensoleillée :

Sur le page (comment les trouver) j'explique les raisons des meilleurs moments de la journée. La température de l'eau monte de quelques fractions de degrés ou plus, que ce passe-t'il ?.

Comprendre pourquoi le sandre peut ne pas mordre :

(16 raisons). page: observations personnels.

Traquer le Sandre dès l’ouverture en lac:

Quelques informations pour le pêcher au leurre souple. page: informations personnelles.

PROJET DE STOCKAGE DE DECHETS RADIOACTIFS

Ce stockage est prévu sur la commune de Saint-Julien-aux-bois) en corrèze à LAPORTE par AREVA dans un délai imminent. Pour plus d'informations cliquer sur le lien Actualités de mon site.

L’évolution des leurres souples

LEURRES HYBRIDES : (mi-vert, mi-shad) et (entre le LS et le poisson nageur). LA DENSITE DU LS : ( leurre à forte densité qui peuvent se passer de lestage, animation beaucoup plus naturelle). LES LS CREUX : il peuvent avoir plusieurs avantages. Modification de la densité du leurre en opposition au lestage, ou ajout d'attractant dans le corps. Les possibilités de lestage sont très variées pour différentes utilisations : pêche en surface, évolution contrôlée en profondeur.

L’engouement pour le NO-KILL

Le fait de relâcher tout ou une partie de ses prises, et la création de parcours du même nom contribuent à faire prendre conscience de l'importance de limiter nos captures. Mais pour relâcher le poisson dans de bonnes conditions encore fait-il qu'il ne se vide pas de son sang, ou que sa gueule ne soit pas déchirée par des triples très efficaces... Je comprend difficile de sous armée un LS, mais je pense qu'avec un peu plus de concentration et de motivation, le poisson peut ne pas ce rater. Les moucheurs écrasent depuis longtemps leurs ardillons pour relâcher plus aisément truites et ombres, bien sur ces poissons sont plus fragile. Mais pourquoi pas le pêcheur aux carnassiers en mettant sur le LS que l'hameçon simple de la tête plombée et d'armer le LS qu'avec un simple hameçon. Et même aller plus loin écraser les ardillons, ou de concevoir par les fabricants des hameçon de TP sans ardillons avec une nouvelle forme permettant d'éviter que le poisson ce décroche trop facilement. De plus cela permettrait de ne pas âbimer le poisson au moment de la relâcher. Pour moi l'avenir c'est ça.

Les meilleurs LS de petites tailles pour la pêche du Sandre (printemps-été) selon moi :

13 modèles de SHADS : Easy Shiner (Keitech) - FAT Keitech - Ripple Shad (Berkley) - Tournament d' Fin (Daiwa) - Grass Minnow (Ecogear) - Turbo Shad (Bass Assassin) - Swim Fish (Lunker City) - Black Minnow (Fiiish) - One up Shad (Sawamura) - Clonay 2 (Relax) - Grubby Shad (Gunki) - Pulse Shad (Berkley) - Shad GT (Delalande) -

Concernant le leurre dure redoutable SMITH CONTACT pour la truite :

Remplacer l'hameçon triple de ses leurres par un simple ne réduit pas beaucoup le nombre de prise mais contribue à les relâcher dans de meilleurs conditions. Mais cela peut concerner d'autres leurres dures.

Des chroniques pêche à la radio

Depuis le mois de mai 2009, en partenariat avec France Bleu Limousin, la pêche est présente sur les ondes. En effet, quotidiennement pendant juillet et août, et tous les week-end en dehors de la période estivales, des chroniques pêche s'adressant à un large public sont diffusées. Ces chroniques, parlent le plus simplement possible de la pêche, tout en donnant quelques conseils de base. Si vous souhaitez entendre parler d'un sujet précis et intéressant le plus grand nombre, n'hésitez pas à nous contacter car vos idées nous intéressent ! l'animateur fédéral 05 55 06 34 77.

Pollution :

La haute Dordogne est morte pour plusieurs années. Informations sur le site (Médias actualités).

Quelques marques de LS pour la pêche du Sandre :

Black minnow - One'up Shad - Fat Keiteck - Grubby Shad - Savagear Lures - Daiwa Tournamente - les Powerbaits - Gulp!Aline Minnow - Swimming Eel - Flex - PDL.
septembre 2018
L M M J V S D
     
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930