Choix des leurres

THEMES DEVELOPPES:
– Couleur visible en fonction de la profondeur.
– Quel taille de leurre souple à utiliser.
– Couleur des leurres souples (comment les choisir).
– En action de pêche au Sandre (choix couleur).
– Forme de la caudale (sont utilisation).
– Les ondes et les vibrations.
– Choix des leurres souples en fonction de leurs formes et des techniques de pêche utilisées.
– Gamme de Shads et leurs utilisations.
– Leurres souples à Brochet.

. .

.

Le pêcheur doit posséder une grande qualité: la polyvalence des formes et des couleurs quelle que soit l’importance des conditions.

 

 

LE SOUPLES SOUPLE  (SHAD) ARMES POUR PECHER LE SANDRE EN PERIODE D’ETE (eau chaude).
Sur le site prochainement  il y aura une fenêtre commerciale qui s’appelleras SHADCONCEPT. La page VENTE contiendra une sélection de leurres souples prêt à pêcher. Il y aura une sélection de SHADS pour chaque saison désignés par deux lettres et un chiffre.
SE   pour l’été
SA  pour l’automne
SH  pour l’hiver
SP   pour le printemps

 

Je vous donne les clefs selon-moi de cette univers où il n’est pas toujours facile de faire les bons choix entre les montages (armer un LS d’une tête plombée) et les milliers de leurres souples et bien trier entre ceux qui prennent des poissons et ceux qui prennent les pêcheurs.
  1. Je vous propose un outil indispensable pour vous facilité la tâche au moment de choisir le leurre souple le mieux adapté aux conditions et au type de poissons.
  2. Chaque leurres souples SHAD sont montés avec précision pour en tirer un maximum d’efficacités.
  3. Une information sur chaque leurres souples vous permettra de synthétiser rapidement leurs utilisations et l’action de pêche en fonctions des conditions. Sur la page du site pêche en eau douce  art. (savoir faire et action de pêche).

 

(8 photos de modèles de SHADS imitant un poisson à queue vibrante sélectionnés) :
-Dimension  entre 3 et 4 pouces.
-Grammage de 6 à 13 gr.

 

leurs utilisations :     – l’action de pêche.
                                     –  la profondeur.
                                     –  l’heure de la journée.
                                      – la qualité de l’eau.
                                      – l’endroits.
                                     

 

 

 

COULEURS VISIBLE EN FONCTION DE LA PROFONDEUR :

 

 Attachment-1  

.

Les poissons voient les leurres et les couleurs d’une manière différente que nous. Voici un tableau de LS qui marchent bien par faible luminosité. On peut les voir sous une lumière de jour (à gauche), comme nous les voyons chez le détaillant et sous une lumière faible (à droite), comme les poissons le voient dans l’eau normalement.
                          (lumière de jour)                                                          (lumière faible)

DSC04096

.

.

Un assortiment de LS sous des lumières différentes :

DSC04097

1) Sous la lumière du jour avec des nuages.
2) Au coucher de soleil.
3) Dans l’obscurité.
4) Sous la lumière artificielle et d’UV.
5) Mélange de lumière de l’aube, de lumière artificielle et d’UV.
6) Des leurres illuminés par UV dans l’obscurité.

.

La diffusion de la lumière dans l’eau en fonction de la qualité de l’eau :
1) Diffusion des couleurs dans les lacs contenant une eau très pure.
2) Diffusion des couleurs dans les eaux chargées en algues.
3) Diffusion dans les eaux calcaires brunes chargées de matières humides.

.

                                          longueur d’ondes exprimée en nanomètres

IMG_0363

 

.

La majorité des pêcheurs déserte les bords de l’eau bien avant que la nuit tombe, surtout l’hiver. De même manière, beaucoup n’arrivent au bord de l’eau que bien après le lever du soleil…. Pourtant, coup du soir ou coup du matin en saison d’été permettent, en peu de temps, de réaliser de superbes captures. Pour réussir durant ces périodes de faible luminosité, il faut respecter quelques règles et notamment remplacer nos leurres habituels par des modèles aux couleurs foncées. Les couleurs claires ou chartreuse perdent leur attractivité quand la lumière baisse, et des couleurs comme le rouge foncé, le marron foncé, le violet foncé et le noir gagnent en attractivité. Mais pour quelle raison ?. La silhouette des LS foncés est plus visible par faible luminosité. L’ùil des poissons est équipé d’une couche réfléchissante qui renforce la lumière restante et qui aide les poissons à mieux voir dans ces conditions. Cela fonctionne également avec une lumière artificielle comme des lampadaires.

.

Des leurres adaptés aux poissons. Toutes ces réactions dépendent de la mémoire sensorielle du poisson, c’est pourquoi il faut varier leurres et montures parce que les carnassiers piqués et relâchés à plusieurs reprises s’éduquent très vite. Avant d’être attaqué, un leurre doit d’abord être repéré par son destinataire supposé, à cause des vibrations ou des effets visuels qu’il transmet durant l’action que vous lui imprimez dans l’eau. Donc, pour qu’un carnassier décide de l’attaquer, les vibrations du leurre doivent correspondre à celles des êtres vivants que le poissons peut rencontrer, sa forme imiter celle d’une proie potentielle et ses couleurs être décryptées. Mais pendant l’approche, les yeux et les pores olfactifs du carnassier analysent encore le leurre et à la moindre anomalie, c’est le refus.

.

MON OEIL ! :
Le sandre : les yeux sont orientés vers le haut. C’est un poisson lucifuge qui perçoit mal les couleurs, juste les contrastes. Sa vision est réduite à quelques mètres.
Le brochet : les yeux, placés sur le dessus du crâne, sont orientés vers le haut. Poisson d’affût, son champ est étendu vers l’arrière et de manière à observer la couche d’eau au-dessus de lui. Sa vue latérale se limite à deux ou trois mètres. Il voit bien jusqu’à quinze mètres et sa vision des couleurs est correcte.
La perche : Les yeux sont orientés vers le haut, la vision latérale est bonne. La perception des couleurs est correcte mais les nuances doivent être assez marquées. Sa vue est bonne jusqu’à dix mètres.
Le brochet : Les yeux, placés sur le dessus du crâne, sont orientés vers le haut,  Poissons d’affût, son champ est étendu vers l’arrière et de manière à observer la couche d’eau au-dessus de lui. Sa vue latérale se limite à deux ou trois mètres. Il voit bien jusqu’à quinze mètres et sa vision des couleurs est correcte.
Le black bass : les yeux sont orientés vers le haut, le champ de vision est assez important sur les côtés et vers l’arrière. Sa vue est bonne jusqu’à quinze mètres environ. Poisson de surface. le black bass est un expert en couleurs.
Le silure : Sa vue est passez médiocre et son champ de vision réduit à un faible périmètre.

QUEL TAILLE DE LEURRE SOUPLE à utiliser :

La notion de rendement, c’est à dire l’énergie consommé (déplacement effectués lors de l’attaque), par rapport à l’énergie gagnée (proie capturée), doit être positive pour le carnassier. Sachant que l’activité alimentaire du carnassier est directement liées à la température de l’eau, il faudra de toute évidence privilégier de petites proies l’été et de grosses proies pour l’hiver.

DSC02235

Dimension du leurre pour la pêche du SANDRE :
Eté printemps de 6 à 9 cm
Automne de 9 à 12 cm
Hiver de 12 et +

.

LA TAILLE DES PROIES :
Le sandre : Sa morphologie ne lui permet pas de manger des proies importantes : 6 à 9 cm pas plus est pas moins, car en-dessous de ce seuil, il se désintéresse assez rapidement. Les gros sandres peuvent manger des proies plus importantes.
Le brochet : Partisan du moindre effort, le brochet préfère des bouchées de belle taille : 7 à 19 cm , voire plus. Exception faite en été, où il chasse les alevins de l’année en surface.
La perche : Il  faut lui proposer des leurres de 3 à 6 cm, car sa petite bouche ne lui permet pas d’ingurgiter des proies trop grosses.
Le black bass : Sa bouche disproportionnée lui permet dés son jeune âge d’avaler des proies importantes. En vieillissant, il semble plutôt préférer les bouchées modestes.
Le silure : S’il préfère en général des proies de belle taille (15 à 25 cm), il en prend aussi de plus petites (9 à 10 cm) comme l’écrevisse.
(plus les poissons sont gros, plus ils peuvent manger des proies plus importantes).

.

Gros leurres… quelle utilité?
Les réseaux sociaux regorgent de photos d’énormes brochets et Sandre donnant envie à de nombreux pêcheur de traquer ces géants. Suivant l’adage « gros leurre, gros poisson » pas toujours. Je pense qu’il y a des heures dans la journée pour traquer le gros poissons en chassent, en générale le matin tôt et le soir tard. Mais aussi des zones bien précisent fréquentés par ces gros poissons solitaires.
Il existe deux tendances. Soit le pêcheur se spécialise dans la traque du gros poisson et il chasse tous les petits leurres de ses boites. Soit il est moins extrémiste et utilise ces gros leurres comme compléments dans sa pêche habituelle. La quête du gros poisson, souvent nommé le specimen hunting, demande un certain état d’esprit. Le but n’est pas la quantité mais la taille.
Augmenter la taille. Comment faire?. Au fil des saisons, nous avons généralement l’habitude d’adapter la taille des leurres en fonction du développement du fourrage et des besoins énergétiques des carnassiers, Nous passons souvent du tout petit, à l’ouverture, au tout gros, au moment de la fermeture. Nous avons aussi coutume de diminuer la taille des leurres dès que les conditions deviennent difficiles pour tenter de capturer un sujet plus petit ou augmenter le nombre de touches. Il y a pourtant fort à gagner en prenant le contre pied de cette tendance et en augmentant la taille de la bouchée quand les touches se raréfient! Cette augmentation de la taille permet toujours de déclencher des touches d’alimentation bien sûr mais elle provoque également des touches d’agressivité, de concurrence ou de défense de territoire. Voilà un moyen de solliciter de façon nouvelle  les poissons de taille moyenne tout en se laissant la possibilité de capturer un beau spécimen. Autrement dit, on ne joue plus uniquement sur une phase alimentaire tout en augmentant sa chance de prendre un gros poissons. Ainsi, il n’est pas rare de pêcher un brochet de 50 cm avec un leurre dépassant les 20 cm ou encore de pêcher les Sandres de toutes tailles avec un leurre souple de 18 cm, tout comme il n’est pas extraordinaire de provoquer l’attaque d’un poisson métré. En augmentant la taille du leurre, vous réveillerez aussi l’agressivité des gros poissons.

.

.

COULEURS DES LEURRES SOUPLES comment les choisir :

4 couleurs principales :  (naturel, couleur sable du lieu de pêche, blanc, flashy). En générale chaque lacs à une ou deux couleur de référence. Important de savoir avant la partie de pêche.
C’est la question qui revient le plus dans les forums, quelle couleur de leurre choisir. Mais là, il y a des bases pour le choix du bon leurre, mais ce n’est qu’une base, que chacun peut modifier en fonction de ses habitudes de pêche, ou de ses connaissances de certains secteurs de pêche.
Il existe des règles de base qui permettent de trouver assez vite la bonne couleur pour votre leurre en fonction des circonstances.
L’importance de la couleur du leurre varie selon les techniques et les conditions, mais elle est rarement nulle,  et peut parfois s’avérer primordiale. Le choix d’un coloris est un compromis entre le besoin de visibilité, le degré d’agressivité du poisson et d’autres paramètres plus mystérieux.
La couleur joue un rôle d’autant plus important que la visibilité est bonne et que  le poissons à le loisir de bien voir le leurre (leurre souple ou poisson nageur par exemple).
C’est pourquoi, sans forcément posséder toutes les couleur possibles, il faut avoir un minimum de choix à proposer au poisson, et qui répondent si possible à des besoins radicalement différents.
La règle de base est que plus l’eau est claire et plus la luminosité est importante, plus la couleur doit être discrète et naturelle, voire imitative : nacré et dos noir (gardon), dos vert zébré de noir (perche), translucide (ayu), marron ou kaki (écrevisse) pour les leurres souples, etc…..
Inversement plus l’eau est teintée et la visibilité faible (coup du soir, temps pluvieux) et plus la couleur doit être « flashy » : blanc pur plutôt que nacré, fire tiger plutôt que perche, jaune fluo ou chartreuse, orange, etc…). Bien entendu cette règle connaît des exceptions, mais elle se vérifie régulièrement. 
Dans des eaux très troubles (crue par exemple), on considère que les couleurs très sombres offrent la meilleure visibilité (noir, violet).
Un autre facteur à prendre en compte est le degré d’agressivité du poisson. Quand il est actif et mordeur, une couleur très visible ne le gêne pas même en eau claire et optimise la détection du leurre.
Par exemple des décorations très contrastées comme le fire tiger ou le coloris « malboro » (tête rouge et corps blanc) font merveille sur les poissons chasseurs. Inversement, un poisson au repos ou éduqué par une forte pression de pêche refuse généralement les couleurs vives et contrastées.
Enfin il est fréquent qu’une couleur ou décoration (mélange de couleurs) donne de bons résultats quand les autres ne marchent pas, sans que l’on sache très bien pourquoi. C’est pourquoi, en cas de refus ou d’absence de touches, il ne faut pas hésiter à essayer différentes couleurs, car l’échec peut venir de là.
De même si une couleur marche bien mais que les touches s’espacent et s’arrêtent, en changer permet parfois de relancer la pêche. Faute de bien comprendre commtent la couleur agît sur les poissons, il faut au moins être conscient qu’elle a souvent de l’importance, et ça c’est une certitude….
Quand on ne sait quelle couleur choisir on peut choisir la couleur du sable ou petits graviers ou se fier à la règle qui consiste à utiliser la  même tonalité que celle de l’eau: eau claire – leurre clair ou translucide, eau verte – leurre vert ou chartreuse, eau brune – leurre marron ou violet, etc.
Carnassiers surpêches, une pression de pêche élevée provoque chez les carnassiers un phénomène de mémorisation des couleurs à risques. Les leurres à haute visibilité rouge, orange fluo ou Fire-tiger sont identifiés à un danger et refusés. Une exception de taille, la couleur blanche qui semble ne jamais être mémorisée.

.

.

En action de pêche au SANDRE (choix couleur):

tableau-couleurs1[1]

.  .

 

.

Sur le tableau ci-dessous, nous avons plus de choix de couleurs en eau trouble et moins de couleurs au levé ou couché du soleil.

. DSC02983

 

.

.

Couleurs au nom anglais : color-20tech-20paint-20chart-det[1]

.

. .

 

bakuree[1]   .

1° choix : couleur sable ou naturel (le sombre, couleur la mieux vue par le poisson).
2° choix : même leurre mais couleur agressive (flashy, bleue et vert chartreuse pour l’hiver de préférence.
3° choix : même leurre couleur clair (blanc).

.

En résumé, on peut dire que des couleurs de leurres universellement efficaces n’existent pas parce que la perception des couleurs par les poissons est trop changeante. Cependant, il est raisonnable d’établir quelques règles basiques :
1. Beau temps = couleurs claires.
2. Mauvais temps = couleurs foncées.
3. Eaux troubles = couleurs vives, fluo et leurres luminescents.
4. Eaux claires = couleurs naturelles.
5. Nuit = rouge foncé, bleue foncé ou noir.
Quand vous ne prenez pas de poissons et que les bonnes vieilles recettes ne donnent pas de résultats, commencez à essayer avec des nouvelles couleurs et n’ayez pas peur de tester même des couleurs qui vous ne plaisent pas. Il y a de fortes chances que les poissons les voient d’un autre œil et les trouvent attractives.

.

.

FORME DE LA CAUDALE  (sont utilisation):

Important:  Choisir de préférence des leurres souples avec une caudale affinée et d’une matière plastique très souple de bonne qualité. 
Pourquoi ? : caudale fine afin d’amplifier les vibrations.
C’est sur la perception des ondes que repose le principe de la pêche au leurre souple.

.

1° choix  : nageoire caudale ronde  (déplace beaucoup d’eau).
2° choix  : nageoire caudale carrée  (déplace peu d’eau).
3° choix :  nageoire caudale petite effilée (finesse).
Queue de la caudale courte ( nageoire caudale ronde ou carrée). Vibration serrée, pêche rapide. Poissons en activités.
Queue de la caudale longue et fine (nageoire caudale ronde ou carrée). Vibration large, pêche lente. Poissons peu actif.
En générale, leurre à forte vibration (eau chaude). En fonction de l’activité du poisson cela peu changer.

.

Caudale courte (vibration serrée) :  vibrations haute fréquence

DSC02413

.

Caudale longue et fine (vibration large) :

DSC02417

DSC02415

DSC02416

.

Caudale longue effilée (finesse)  vibrations basse fréquence

DSC02418

.

 Caudale courte effilée (finesse) :

DSC02419

.

.

.

LES ONDES ET LES VIBRATIONS:

Dans l’air comme dans l’eau un bruit est le résultat d’une vibration plus ou moins rapide de l’élément dans lequel elle se propage. L’on distingue ainsi les sons de haute fréquense, supérieure à 20 Hz, et les sons de basses fréquences inférieures à 20 Hz.
Tous nos poissons d’eau douce et plus particulièrement les carnassiers entendent parfaitement ces amplitudes de vibrations. Ceci s’explique par le fait que la plupart des cyprinidés, pour ne prendre que cet exemple, se nourrissent essentiellement de proie inerte, (plancton…), tandis que les carnassiers tel que le  sandre et le brochet chassent exclusivement des proies en mouvement qui provoque inéluctablement des vibrations dans l’eau. Pour cela ils disposent de 3 mécanismes. Le plus connu de tous est sans conteste la ligne latérale. Les vibrations de basses fréquences, ainsi perçu par cette ligne latérale, par l’intermédiaire de papilles sensitives situées derrière chaque écaille qui la forme, sont aussitôt véhiculés, à travers un canal sous cutanée puis relayés jusqu’au cerveau par des capteurs puis un nerf. Tous les carnassiers possèdent 2 lignes latérales situées de chaques côtés du corps.
Il semblerait que les signaux émis par cette gamme de fréquence soit plus adaptés dans une eaux calme et peu profonde. J’utilise donc des leurres (types finesse). En effet je reste persuadé que certains paramètres (vagues, chutes d’eau, courant, et autres facteurs environnants…) génèrent un bruit de fond qui masque en partie les signaux émis par cette gamme de fréquence.
Les vibrations de haute fréquence sont quant à elles perçus par l’oreille interne. Située prés du cerveau, elle est composée d’otolithes entourées d’un liquide gélatineux et transparent nommé endolymphe. Celles-ci, entre en résonance lorsqu’elles perçoivent des vibrations supérieurs à 20 Hz.
Otolithes sont de petits cristaux de carbonate de calcium (CaCo3) de forme oblongue et situés dans la membrane otoconiale. Ils s’associent à l’épithélium sensoriel des macules ultriculaires et participent à l’estimation des accélérations linéaires et donc à l’équilibration de l’organisme. (surtout chez les poissons téléostéens, c’est à dire les non cartilagineux) et un constituant normal de cet organe.
Aussi est-il préférable pour pêcher dans eaux perturbées par un environnement hostile (déjà cités précédemment : chutes d’eau, fort courant, vagues…) d’utiliser des leurres émettants de fortes vibrations (caudale longue). Ces vibrations sont aussi très précieuses lorsque vous prospecter un lac ou une rivière dont les eaux ne sont pas très cristallines (crue, forte pluies, plancton, zone d’ombre…), le  système  de réception acoustique du carnassier  devient  alors prépondérant…). Mis à part le cas très spécifique du sandre que nous traiteront ultérieurement dans un autre chapitre. A ce titre il serait judicieux que nos fabricants travail sur des leurres mixtes qui combine des signaux de faible et de forte vibration. Ne pourrait-ils donc pas travailler, sur des leurres mixtes, dans la large gamme de leurres souples qu’ils nous propose ?.
Ce mécanisme de réception acoustique est complété, par un organe que seul possède les poissons. Il s’agit de la vessie natatoire, qui sert de caisse de résonance pour amplifier les sons. Ainsi nos chers prédateurs, sont-ils capables d’identifier le craquement de mollusque sous les dents des cyprinidés, ainsi que la recherche de nourriture  effectuée sur un fond sableux ou de graviers par un goujon ou tout autre être vivant. En outre, les otolithes ont aussi une fonction d’équilibre qui renseigne les poissons sur l’emplacement de la surface et celle du fond de l’eau. Ainsi sont-ils toujours renseignés sur la position qu’ils occupent dans l’élément.

.

.

CHOIX DES LEURRES SOUPLES EN FONCTION DE LA TECHNIQUE DE PECHE UTILISEE pour la pêche du sandre.

La forme de la queue d’un LS est très importante pour son attractivité en action de pêche. Un shad classique possède une large bavette caudale. Cette configuration produit des vibrations importantes qui se repartissent à grande distance dans l’eau. Les modèles finesse (no-action) shads possèdent par contre des queues lisses – souvent pointues ou fourchue – qui ne font pas de mouvements particuliers et qui produisent donc peu de vibrations.
Dans les eaux froides, les petites proies ne nagent pas de façon rapide ou erratique. Pour économiser leur énergie, leur comportement est plutôt calme et lent. Pour cette raison, on pourrait opter, en hiver, pour une pêche avec des no-action shads. Cependant, ce choix n’est pas toujours le bon. J’ai constaté que ces LS peu mobiles sont bien vus chez le sandre particulièrement tranquille en hiver.
Le Shad et Finesse, en différentes tailles et coloris, offrent des possibilités multiples pour faire face à toutes les situations. La sélection des leurres est réalisée différemment en fonction de l’expérience de chacun et de la confiance qu’on leur donne. Il est évident qu’un modèle avec lequel on a de bonnes sensations permet de rester concentré et de mieux pêcher. Même si certains leurres sortent du lot et s’avèrent toujours excellents, aucun n’a le monopole pour prendre les gros sandres. Les shads et leurs fortes vibrations s’avèrent efficaces, lorsque le poisson est en activité (printemps, été, automne) d’une température de l’eau entre 12 et 20° environ, pêche en linéaire. Le finesse se révèle excessivement redoutable en lac et en eau stagnante, lorsque le poisson n’est pas en activité (hiver)d’une température de l’eau basse, pêche en verticale. Cette réflexion, ne signifie pas pour autant que l’inverse ne peut pas se produire. Il est donc conseillé de ne pas se figer sur une formule prédéfinie mais bien d’alterner pour trouver la meilleure solutions.
Dans les zones encombrées. On choisira donc les LS avec une TP adaptée. On dispose aujourd’hui d’une belle panoplie d’accessoires permettant des montages anti accrochage réellement efficaces pour explorer les grands fonds :

.

– Hameçon texan.

big_16c9329d17bc49f3a4652934b1baf8b1[1]

.

– TP munie d’un anti herbe.

__00001_Tete-Plombee-RoundGuard-Sakura-Poids-2g[1]

.

– Montage drop shot, dans lequel les hameçons drop shot classiques raccordés à la ligne par un nœud Palomar sont remplacés par de petits hameçons texans.

ob_8c64f5_montage-grop-shot-blanc[1]

.

– Rubber jig, où l’hameçon est protégé par une pincée de fibres assez raides.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

.

LA DENSITE DES LEURRES SOUPLES.

Chaque densité à ses avantages et le fait de bien les connaître permet parfois de mieux orienter sa pêche en proposant les leurres de façons différentes. Avec le sandre en verticale, cela ne tient parfois qu’à ce genre de détail. En proposant des leurres à forte densité qui peuvent se passer de lestage. Leur succès mondial tient beaucoup à leur action d’eau l’eau, beaucoup plus naturelle que celle obtenue avec un leurre moins dense et alourdi par des inserts en plomb ou en tungstène.

.

.

(la forme des LS ci-dessous concernent une marque de leurre, mais vous pouvez utiliser d’autres marques de LS qui leurs ressemblent).

Leurre polyvalente pour être utilisé en toutes circonstances, il s’est montré prenant sur toutes les espèces, c’est le leurre à tout faire par excellence. Un profil cylindrique, une nage serrée… Pour pêcher le Sandre en linéaire (entre autres)… Les tailles 9, 11 et 13 cm. Ce leurre prend de tout, partout. A avoir absolument dans sa boîte !.

Modèle: Ripple Shad.  POWERBAIT  (9-11-13 cm).

4475-4890[1]

.

Sa transparence et ses reflets auront toutes les chances de tromper les sandres difficiles, particulièrement en linéaire, y compris en verticale fine.

Modèle: Gotam Shad.  POWERBAIT (8-11 cm).

gotam-shad-4[1]

.

Leurre indispensable dans sa boîte. Un leurre capable de pêcher à faible vitesse, qui présente une silhouette assez imposante sans avoir besoin de monter en taille, mais qui reste facile à aspirer pour un sandre. Corps assez haut mais plat au-dessus, une caudale large pour brasser beaucoup d’eau et surtout une partie arrière segmentée qui va permettre au leurre de se mettre en portefeuille à l’aspiration, ne rendant pas nécessaire l’utilisation d’un hameçon à l’arrière. Pêche notamment en verticale car il offre une belle bouchée tout en restant facile à animer à faible vitesse.

Modèle: Pulse Shad.  POWERBAIT (8-11 cm).

_vyrn_6510zluta[1]

.

La conception de ce leurre est ce qui se fait de plus simple et de plus efficace pour imiter un petit poisson. Il est encore plus redoutable en drop shot puisque les animations les plus subtiles sont parfaitement retransmises également…  L’utilisation toute l’année et sur différentes espèces, un produit loin de toute sophistication mais qui remplit parfaitement son rôle, au point d’être indispensable dans notre sélection.

Modèle: Powerbait Minnow. POWERBAIT (5-7-10 cm).

1118854_1[1]

.

Leurre pour la pêche à la verticale, à utiliser principalement par eaux froides et quand les poissons veulent peu de vibration. Le 5   3/4 est celui qui passe le plus de temps au bout de ma canne tant sa polyvalence est grande. En effet, sa souplesse lui confère une mobilité hors du commun même sur les animations minimalistes.

Modèle: Ripple Minnow. POWERBAIT (8-11 cm).

file_15322[1]

.

Ce leurre est avant tout destiné pour les pêches au drop shot, il fait merveilles sur les sandres qui se nourrissent dans les alevins. J’utilise principalement le 3 de juin à septembre et passe sur du 4 pour les autres mois.

Modèle: Drop Shot Minnow. POWERBAIT (5-7-10 cm).

1276091%20(1)[1]

.

Le leurre des pêches difficiles par excellence ! il est aussi à l’aise en drop shot que sur une All round pour les pêches en linéaire, et surtout son attractant n’a pas son pareil pour déclencher les touches des poissons apathiques. Le 8 cm Chartreuse pour le début de saison, tandis que le 10 cm Smelt et Sardine sont incontournable en Automne.

Modèle: Gulp!Alive Minnow. (6-7-10 cm).

 thX2M9X4V3

.

Les sandres sont friands des anguilles et autres lamproies. Extrêmement mobile, elle vibre sur toute sa longueur à toutes les vitesses, que ce soit en verticale comme en linéaire. Nul besoin de trop l’animer, des tirées lentes entrecoupées de pauses sur le fond permettent généralement de déclencher de belles touches. En linéaire, comme en verticale, je les monte sur des Deep jig sans ajouter de triple voleur, les poissons tapent en tête du leurre la plupart du temps.

Modèle: Swimming Eel. (15-20 cm).

file_18677[1]

.

Sa vibration serrée et son corps effilé font qu’il tire très peu dans la canne quelle que soit la vitesse à laquelle in évolue. Pêche en linéaire ou verticale, le Firetiger est de loin le plus rentable par eaux teintées.

Modèle: Cutt Shad. FLEX (7-10 cm).

20715-600x600[1]

.

Sa large caudale se met en mouvement à la moindre sollicitation, sans jamais saturer même lors des récupérations très rapides. Le volume important du corps n’est pas anodin dans le fait, que même le 7,5 cm soit un véritable aimant à gros poissons. Montage avec une Deep Jip.

Modèle: Grub Shad.    FLEX (7-10 cm).

Flex_Grub[1]

.

Ce leurre est l’exemple même du leurre qui s’avère excellent dans un domaine pour lequel il n’a pas été conçu… la pêche du sandre. Le sandre y est très sensible en verticale, notamment à causse du Rolling important induit par ce corps très large mais assez plat. La souplesse fait que le triple voleur est bien souvent superflu même sur un 5. En eaux troubles ce leurre peut-être intéressent.

Modèle: Slim Shad.  FLEX (10-13 cm).

slim-shad[1]

.

Leurre plus furtif, d’un corps de shad qui vibre plus fin. Avec principal objectif la pêche en linéaire des sandres. Leurre assez cylindrique et une caudale très fine. Un leurre qui passe très bien dans l’eau, avec une nage assez naturelle. Ainsi, vous trouverez de nombreuses couleurs translucides avec beaucoup de petites paillettes pour les conditions d’eau claire et les poissons méfiants, mais aussi quelques coloris opaques et flashy pour les conditions de faible lumière (eau trouble ou temps couvert).

Modèle: Stoop Shad.  FLEX (7-10-12 cm).

leurre-berkley-flex-stoop-shad-10cm[1]

.

Le PDL Tiemco Super Fin Tail est une réalisation quasi parfaite d’un poisson fourrage. La queue forme un aileron arrière provoquant sur le corps un Rolling ultra serré et rapide. La petite taille, la forme du corps et le réalisme des yeux en 3D font du LS un atout de premier choix sur les grosses perches en eaux froides ainsi que dans des conditions de pêche très difficiles. Pêche en linéaire ou drop shot.

Modèle:PDL Super fin tail (6,5cm).

supFinT_img[1]

.

.

 

GAMME DE SHADS ET LEURS UTILISATIONS :

FLASH J SPLIT 4  (Fish Arrow) Black-bass – Brochet – Perche – Sandre.

Le Flash J Split d’origine japonaise est un leurre finesse au réalisme absolument incroyable. Il semble tellement naturel que l’on pourrait le confondre avec un véritable poisson. Il est particulièrement adapté aux pêches délicates pour lesquelles il se révèle une arme absolue. L Flash J Split 10 cm peut être installé sur une petite monture articulée peu plombée pour être animé au manié, mais aussi avec une plus petite taille pour le pêche au drop shot.

266

 

 

 

EASY SHINER  (Keitech) Black-bass – Brochet – Perche – Sandre – Truite.

La version deux pouces s’adapte parfaitement aux montages drop shot, teaser. Les versions 3 et 4 pouces sont excellentes pour la verticale ou bien la pêche à gratter, armées d’une tête plombée de forme sabot ou foot-ball, mais également redoutables en montages texans très peu lestés. Leurre polyvalent qui accepte la plupart des armements et séduit tous les carnassiers. Un véritable shad à tout faire quelles que soient la saison, la technique ou le poisson recherché.

04-7512103[1]

 .

 

BAKUREE SHAD (Madness) Perche – Sandre.

Le Bakuree Shad est un leurre aux caractéristiques uniques, sa technicité de conception répond aux exigences des conditions de pêches les plus difficiles. Il faut laisser le Bakuree s’exprimer et pour cela les têtes plombées courtes sont les meilleurs car elles ne brident pas la souplesse et la nage du leurre, on pourra idéalement ajouter un hameçon simple (voir schéma dans technique de montage) et rendre le montage efficace lors de pêches verticales et linéaire.

1475762661madness-bakuree-shad-110-tinsel-brown[1]

.

.

RIPPLE SHAD (Berkley) Brochet – Perche – Sandre – Truite.

L’un des leurres souples les plus vendus en  France. Un leurre pêchant aussi bien en verticale qu’en linéaire. Le Ripple shad est plutôt un leurre conçu pour recevoir une tête plombée classique, cependant les plus petits modèles seront également efficaces piqués sur un simple en montage drop shot.

thEKZ99I01

.

.

TOURNAMENT D’FIN (Daiwa) Black-bass – Brochet – Perche – Sandre.

Le D’Fin est un shad technique conçu pour traquer les percidés. On peut armer ce leurre avec tout type de tête plombée entre 1 et 20 g, cependant il excelle faiblement lesté, les têtes plombées légères de moins de 7 g lui permettant de nager des plus librement.

16501-108_web[1]

.

.

GRASS MINNOW (Ecogear) Black-bass – Perche – Sandre – Truite.

Le Grass Minnow est idéal pour prospecter les eaux peu profondes, il séduit tous les carnassiers évoluant proche de la surface. L’armement doit idéalement être léger. Pour ceux qui voudront pêcher plus creux, un montage drop shot sera parfaitement adapté. Il est également redoutable monté en teaser devant un poisson nageur. Ce sont véritablement les plus petites tailles qui sont les plus efficaces (la version mini).

th[3]

.

.

AMMONITE SHAD (Illex) Black-bass – Brochet – Perche.

L’Ammonite Shad possède une fente dorsale qui facilite l’armement avec un hameçon offset. Il se prête donc particulièrement bien au montage texan et à la prospection des postes encombrés. Mais il s’accommode également très bien de montages plus classiques avec tête plombée pour prospecter des étendues plus vastes et ouvertes.

thR63U319J

.

.

TURBO SHAD (Bass assassin) Black-bass – Brochet – Perche – Sandre.

S’il se comporte bien en animation lente, c’est dans les animations assez rapides que le Turbo Shad donne son meilleur, avec de bons battements du shad caudal. De ce point de vue, il s’agit plutôt d’un shad destiné aux périodes d’activité des carnassiers. Mais sa matière souple lui permet également d’être efficace en animation lente en en verticale.

thFHRM0Z01

.

.

SWIM FISH (Lunker city) black-bass – Brochet – Perche – Sandre.

Le Swim Shad présente une large gamme de coloris, dans laquelle on trouve aussi bien des coloris agressifs que neutres. Une bonne proportion contient des inclusions de paillettes brillantes et est composé de coloris doubles ( dos et ventre de différentes couleurs), qui permettent de varier les signaux visuels en fonction de l’action du leurre. Il développe une belle nage caractérisée par des battements puissants. Avec ces animations, il se montre excellent pour le sandre et la perche. Le Swim shad peut également être équipé d’un plomb sabot et s’utiliser en vertical.

 swim-fish[1]

.

.

LEURRES SOUPLES POUR LA PECHE DU BROCHET : Modèles LOTZILLA : 25 cm au repos, 34 cm en nage… pour une grande bouche…

Les brochets sont très sélectifs, tant en terme de couleur que de vibration. Prévoyez donc large, entre 18 et 25 cm. Une large gamme de couleurs existes.

Lotzilla-Nucléar-phospho[1]

 

 

 

SHADCONCEPT

VENTE de leurres souples prêt à pêcher pour la pêche du Sandre. Je vous propose un outil indispensable pour vous faciliter la tâche au moment de choisir le LS le mieux adapté aux conditions et au type de poissons. Chaque LS est montés avec précision pour en tirer un maximum d’efficacité. Chaque saison aura une gamme de LS à proposer.

(allez sur la page VENTE)

Les meilleurs heures de pêche en période hivernale avec une journée ensoleillée :

Sur le page (comment les trouver) j'explique les raisons des meilleurs moments de la journée. La température de l'eau monte de quelques fractions de degrés ou plus, que ce passe-t'il ?.

Comprendre pourquoi le sandre peut ne pas mordre :

(16 raisons). page: observations personnels.

Traquer le Sandre dès l’ouverture en lac:

Quelques informations pour le pêcher au leurre souple. page: informations personnelles.

PROJET DE STOCKAGE DE DECHETS RADIOACTIFS

Ce stockage est prévu sur la commune de Saint-Julien-aux-bois) en corrèze à LAPORTE par AREVA dans un délai imminent. Pour plus d'informations cliquer sur le lien Actualités de mon site.

L’évolution des leurres souples

LEURRES HYBRIDES : (mi-vert, mi-shad) et (entre le LS et le poisson nageur). LA DENSITE DU LS : ( leurre à forte densité qui peuvent se passer de lestage, animation beaucoup plus naturelle). LES LS CREUX : il peuvent avoir plusieurs avantages. Modification de la densité du leurre en opposition au lestage, ou ajout d'attractant dans le corps. Les possibilités de lestage sont très variées pour différentes utilisations : pêche en surface, évolution contrôlée en profondeur.

L’engouement pour le NO-KILL

Le fait de relâcher tout ou une partie de ses prises, et la création de parcours du même nom contribuent à faire prendre conscience de l'importance de limiter nos captures. Mais pour relâcher le poisson dans de bonnes conditions encore fait-il qu'il ne se vide pas de son sang, ou que sa gueule ne soit pas déchirée par des triples très efficaces... Je comprend difficile de sous armée un LS, mais je pense qu'avec un peu plus de concentration et de motivation, le poisson peut ne pas ce rater. Les moucheurs écrasent depuis longtemps leurs ardillons pour relâcher plus aisément truites et ombres, bien sur ces poissons sont plus fragile. Mais pourquoi pas le pêcheur aux carnassiers en mettant sur le LS que l'hameçon simple de la tête plombée et d'armer le LS qu'avec un simple hameçon. Et même aller plus loin écraser les ardillons, ou de concevoir par les fabricants des hameçon de TP sans ardillons avec une nouvelle forme permettant d'éviter que le poisson ce décroche trop facilement. De plus cela permettrait de ne pas âbimer le poisson au moment de la relâcher. Pour moi l'avenir c'est ça.

Les meilleurs LS de petites tailles pour la pêche du Sandre (printemps-été) selon moi :

13 modèles de SHADS : Easy Shiner (Keitech) - FAT Keitech - Ripple Shad (Berkley) - Tournament d' Fin (Daiwa) - Grass Minnow (Ecogear) - Turbo Shad (Bass Assassin) - Swim Fish (Lunker City) - Black Minnow (Fiiish) - One up Shad (Sawamura) - Clonay 2 (Relax) - Grubby Shad (Gunki) - Pulse Shad (Berkley) - Shad GT (Delalande) -

Concernant le leurre dure redoutable SMITH CONTACT pour la truite :

Remplacer l'hameçon triple de ses leurres par un simple ne réduit pas beaucoup le nombre de prise mais contribue à les relâcher dans de meilleurs conditions. Mais cela peut concerner d'autres leurres dures.

Des chroniques pêche à la radio

Depuis le mois de mai 2009, en partenariat avec France Bleu Limousin, la pêche est présente sur les ondes. En effet, quotidiennement pendant juillet et août, et tous les week-end en dehors de la période estivales, des chroniques pêche s'adressant à un large public sont diffusées. Ces chroniques, parlent le plus simplement possible de la pêche, tout en donnant quelques conseils de base. Si vous souhaitez entendre parler d'un sujet précis et intéressant le plus grand nombre, n'hésitez pas à nous contacter car vos idées nous intéressent ! l'animateur fédéral 05 55 06 34 77.

Pollution :

La haute Dordogne est morte pour plusieurs années. Informations sur le site (Médias actualités).

Quelques marques de LS pour la pêche du Sandre :

Black minnow - One'up Shad - Fat Keiteck - Grubby Shad - Savagear Lures - Daiwa Tournamente - les Powerbaits - Gulp!Aline Minnow - Swimming Eel - Flex - PDL.
mai 2018
L M M J V S D
     
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031